Accueil > LE GUIDE SANTÉ > Les consommations à risques

Les consommations à risques

 

Quels sont les pièges à éviter ?

Faire la fête pourquoi pas !

Mais la saison est longue… Il faut se méfier des pièges des dopants et excitants, cela ne résout rien, ils ne font que reporter le problème. Cannabis, alcool, ecstasy, médicaments détournés de leur usage et autres produits illicites, entraînent des comportements à risque : perte de contrôle de soi, violence, transmissions de maladies infectieuses… Ces produits en outre présentent des risques sur la santé à terme (cancers, maladies du système nerveux et troubles psychiques, maladies du foie…) et de nombreux dangers à court terme (bad trip, troubles psychiques, accidents), même dès la 1ère prise !


Attention notamment aux situations de conduite ou de travail sur certaines machines !


Les mélanges multiplient les risques.


Réseau 34 toxicomanies 04 67 52 09 88

Drogue Info Service 0800 23 13 13 (appel gratuit)

Sida Info Service 0800 840 800 (appel gratuit)

Association Episode 04 67 76 18 38

Association Episode (moins de 26 ans) 04 67 76 80 75

Fil Santé jeunes 0800 235 236 (appel gratuit)

 

Comment faire la fête tout en limitant les risques ?

Tous ces verres standards contiennent la même quantité d’alcool soit 10g d’alcool pur. En effet, leur forme et leur contenance sont adaptée au degré d’alcool qu’ils contiennent.

/verres [MAX]

 

Rien de plus simple, 3 règles à respecter :

0 boisson alcoolisée quand on travaille, on conduit un véhicule, on prend certains médicaments ou pendant une grossesse.

Pour les femmes pas + de 2 verres standard par jour et pour les hommes pas + de 3 verres par jour.

Au moins 1 jour/semaine sans alcool.

 

Un seul moyen de terminer sa saison sereinement : au moins 6h de sommeil et 3 repas par jour et surtout ne pas se prescrire soi-même de remèdes miracles !


En cas de Bad Trip : conduite à tenir

Si votre ami devient tout blanc, son coeur se met à battre très vite, il tremble, voit des petites étoiles, a l’impression que les objets bougent autour de lui, il a du mal à respirer, a des sueurs froides, fait une crise de paranoïa, etc. Un “bad trip” c’est un peu tout ça. 

Il peut survenir dès le début de la prise ou plusieurs heures après. Dans la plupart des cas, les symptômes s'estompent avec les effets du produit. Dans certains cas rares, l'expérience se révèle suffisamment traumatisante pour engendrer des troubles durables.

Même si vous avez l’impression qu’il exagère ou qu’il fait exprès d’être mal, prenez quand même votre ami au sérieux.

Appellez les pompiers 18, le SAMU 15 ou le 112.

Ne paniquez pas, restez calme et parlez doucement, instaurez un climat de confiance, parlez de choses apaisantes.

Allez dans un endroit tranquille et aéré, ne le brusquez pas, même si vous pensez que c'est pour son bien.

Restez prudent, car l'angoisse peut entraîner violence et agressivité.

Rappelez-lui que son mal-être est lié à la prise de drogue, qu'il n'est pas définitif et va s'estomper avec les effets du produit.


Ne pas laisser seul quelqu’ un en bad trip… 


Votre ami(e) a trop bu et a perdu connaissance, que faire ? 

 Si votre ami(e) a bu au point que vous n’arrivez plus à le (la) réveiller, prenez la situation très au sérieux ; car le lendemain cela ne sera peut-être pas qu’une simple anecdote de soirée à raconter !

Le coma éthylique peut avoir des conséquences graves (personne vulnérable à toutes les "agressions" extérieures), et même aller jusqu'à entraîner la mort. Si elle est placée sur un sol dur, le seul fait de se trouver allongé sans bouger dans la même position va entraîner des lésions de ses muscles écrasés sous son propre poids. Le risque le plus important avec un coma éthylique est que le patient s'étouffe lui-même : soit avec ses vomissements, soit parce que sa langue chute dans l'arrière gorge lorsqu'il est sur le dos.


Dans cette situation, il faut :

Téléphoner au 18 (Pompiers), au 15 (SAMU) ou au 112 en indiquant précisément ce qui se passe et l'adresse exacte.

Si vous n’avez pas vu ce qui s’est passé, éviter les manipulations au risque d’aggraver la situation (fractures des cervicales, etc).

Si vous avez une formation de premiers secours, mettez le en PLS. 

 Vérifier qu'il respire correctement et rester à ses côtés en attendant les secours.


Je n'oublie jamais que si je n'arrive pas à réveiller quelqu'un qui a trop bu, il ne se réveillera peut-être jamais tout seul.

 


Une liste des médecins généralistes, gynécologues, dentistes, pharmaciens du territoire, est disponible à la Maison du Travail Saisonnier (MTS).

Pour connaître la pharmacie de garde, téléphonez au 04 67 33 67 97 (serveur vocal) ou à un commissariat de la Police Nationale.

20/10/2017

Journée porte ouverte

CYPASS FORMATIONS vous propose une journée porte ouverte le ...

En savoir plus

21/09/2017

DIGIT AGDE

Le Numérique révolutionne le monde du travail. L'Agglo Hérault ...

En savoir plus

15/09/2017

FORMEZ VOUS POUR TRAVAILLER A LA MONTAGNE

La Maison du Travail Saisonnier organise une rencontre entre ...

En savoir plus

 /CYPASS FORMATIONS [MIN]